Cuenca : la belle équatorienne…

Cuenca, 3 juillet 2014

Je grimpe dans le bus en fin de matinée pour rejoindre en 5 bonnes heures ma prochaine destination : la ville de Cuenca, plus au sud. Je traverse encore une fois de superbes paysages agricoles, au relief parfois très tourmenté. La mosaïque de petites parcelles ondule sur les versants entrecoupés de canyons… J’éprouve une certaine frustration à ne pas pouvoir capturer les tableaux qui s’offrent à moi. Le bus a ce gros inconvénient par rapport à la voiture : on ne peut pas s’arrêter quand on veut ! Il est extrêmement difficile par ailleurs de prendre des photos correctes depuis un bus, même la fenêtre ouverte : la végétation de bord de route masque en effet souvent le premier plan… Et un bus en Équateur, eh bien, ça file ! J’abandonne toute tentative au bout d’un moment et me contente d’admirer le panorama…

Un pâle reflet des paysages grandioses traversés dans le bus..., de Riobamba à Cuenca

Un pâle reflet des paysages grandioses traversés dans le bus…
De Riobamba à Cuenca

Je fais la connaissance dans le bus d’un jeune équatorien venant de terminer ses études de médecine. Il rentre à Cuenca pour rendre visite à son grand-père malade. On discute, on sympathise…

J’arrive à Cuenca aux environs de 16h. Le terminal est assez éloigné du centre et il me faut une bonne demi heure pour rejoindre l’hostal que j’ai pré-sélectionné : Turista del Mundo. Esperanza, sa propriétaire, me reçoit : une mama équatorienne au caractère visiblement bien trempé ! Elle me dégote une petite chambre au dernière étage. Très basique mais propre. 8$ : le prix est honnête. Je décharge mon fatras et file sous la douche.

19h : Je sors pour aller manger et découvrir le centre-ville, de nuit… Il ne faudra pas longtemps pour que je tombe ce soir sous le charme de Cuenca ! Son centre-ville regorge de restaurants, de bars et de boutiques mais surtout d’églises. J’en découvre une nouvelle presque à chaque coin de rue ! Elles sont toutes illuminées et beaucoup sont encore ouvertes. J’assiste d’ailleurs brièvement à deux messes. Le peuple équatorien est résolument très pieux !

La Catedrala de la Inmaculada Concepción, située face au Parc Abdón Calderón en plein centre, est une merveille. Je passe un long moment à profiter de ses ornementations et de l’atmosphère de recueillement qui y règne…

Recueillement, Catedrala de la Inmaculada Concepción, Cuenca

Recueillement
Catedrala de la Inmaculada Concepción, Cuenca

 

Instant de prière, Catedrala de la Inmaculada Concepción, Cuenca

Instant de prière
Catedrala de la Inmaculada Concepción, Cuenca

Catedrala de la Inmaculada Concepción : immense,  Cuenca

Catedrala de la Inmaculada Concepción : immense !
Cuenca

 

L’air, particulièrement doux ce soir, accompagne parfaitement la douceur de cette ville.

Je dîne vers 20h30 dans un petit resto fort sympathique recommandé par mon guide : le Moliendo Café. Et j’y mange colombien ! L’ambiance est chaleureuse et le service excellent. A l’image sans doute de ce pays dont j’entends beaucoup de bien depuis le début de mon voyage.  J’y reviendrai, c’est sûr !

Cuenca, 4 juillet 2014

Je retourne aujourd’hui en centre-ville pour poursuivre, de jour, ma visite.

Vente d'articles à caractère religieux à l'entrée de la cathédrale, Catedrala de la Inmaculada Concepción, Cuenca

Vente d’articles à caractère religieux à l’entrée de la cathédrale
Catedrala de la Inmaculada Concepción, Cuenca

Scène de rue : cireur de chaussures, Cuenca

Scène de rue prise sur le vif : le cireur de chaussures
Cuenca

Je retourne dans la Cathédrale et apprends qu’il est possible de monter dans l’une de ses tours. Je saute sur l’occasion : j’ai droit à une jolie vue sur la place…

Catedrala de la Inmaculada Concepción, de loin la plus belle..., Cuenca

Catedrala de la Inmaculada Concepción, de loin la plus belle…
Cuenca

Parc Abdón Calderón, Vu depuis la Catedrala de la Inmaculada Concepción, Cuenca

Parc Abdón Calderón
Vu depuis la Catedrala de la Inmaculada Concepción, Cuenca

L'une des portes d'entrée de la cathédrale : une merveille, Catedrala de la Inmaculada Concepción, Cuenca

L’une des portes d’entrée de la cathédrale : une merveille !
Catedrala de la Inmaculada Concepción, Cuenca

J’assiste dans la matinée à un petit concert improvisé à côté de la Cathédrale : deux frères musiciens au look très « indien » jouent de superbes airs andins à l’aide d’instruments à vent. Leur interprétation du Pastor Solitario (l’air joué par Bill autour d’un feu de camp dans Kill Bill, pour ceux qui ont vu le film) à la flûte me convint d’acheter un de leurs albums (5$). Rikcharic : c’est le nom de ce petit groupe bien sympa. J’ai tout le loisir de les photographier ensuite…

20140704-32

20140704-31

Vers 15h, je rentre à l’hostal pour écrire car la fatigue se fait sentir et il faut par ailleurs que j’écrive un peu pour mon blog… Je retourne au Moliendo Café pour dîner et profiter une nouvelle fois de l’ambiance de la ville por la noche (de nuit).

Cuenca, 5 juillet 2014

Ce matin, je me lève aux aurores car j’ai décidé de me rendre dans le Parc national Cajas, situé au nord-ouest de la ville. Je marche une bonne demi-heure avant de rejoindre le terminal sud de la ville et grimpe comme prévu dans le bus de 7h. Une petite heure plus tard, je débarque au milieu de nulle part, dans un environnement sauvage que seule le ruban de bitume vient perturber… Le ciel est bas, le paysage monochrome, le relief bossu de partout, l’air froid et humide : rarement je n’ai vu un endroit aussi austère ! Cajas vient du Quechua « Caxas » qui signifie « froid » : je comprends pourquoi on lui a donné un tel nom. On se les pèle ici ! J’enfile tout ce que j’ai de chaud : polaire, coupe-vent, gants, bonnet et écharpe, puis me rends à la maison du Parc située en contrebas de la route. Elle surplombe une lagune : la Laguna Toreadora. Je m’enregistre comme visiteur pour la journée puis pars pour une petite boucle de 3h sur le sentier n°1 (Bosque San Luis). Ce ne sont que quelques kilomètres à parcourir mais, étant à plus de 4000 m d’altitude, c’est plus dur que je ne le pensais. Il fait vraiment froid et je progresse lentement car le terrain est boueux et glissant.

Coup de cœur pour la traversée du bosquet San Luis : des troncs aux formes torturées s’entremêlent en très forte densité, créant une atmosphère très particulière. J’apprendrai plus tard qu’il s’agit du Queñual : petit arbre à croissance très lente, dont l’écorce très fine s’exfolie perpétuellement.

20140705-25

La boucle me fait passer le long de deux autres lagunes. A part les cris épars de quelques petits passereaux, il règne ici un silence de mort. Une bruine très fine se met à tomber par moment. C’est vraiment lugubre mais j’apprécie l’ambiance !

20140705-35

20140705-36

3h plus tard, je suis de retour à la maison du Parc. Il y a un refuge juste à côté ; j’y fais un saut pour prendre un chocolat chaud et manger un bout puis me poste au niveau de l’arrêt de bus qui fait face à l’entrée du site.

Un bus est censé passer vers 13h… J’attends une bonne demi heure dans le froid mais toujours rien. Je me décide à faire du stop. Les voitures sont rares en direction de Cuenca… La chance me sourit quand même : une voiture s’arrête un petit quart d’heure après le début du lever de pouce. Son chauffeur, aussi bavard que sympa, me dépose après une heure de route à deux pas de mon hostal ! Un retour inespéré !

Je prends un almuerzo (déjeuner) dans un petit resto avant de remonter dans ma chambre. L’après-midi sera studieuse. Je ressors vers 20h pour dîner et profite une dernière fois de l’atmosphère si particulière de cette ville une fois la nuit tombée…

Santuario Mariano et le marché aux fleurs, por la noche..., Cuenca

Santuario Mariano et le marché aux fleurs, por la noche…
Cuenca

Loja, 6 juillet 2014

Une journée sans grand intérêt si ce n’est celui de progresser vers le Sud. Je fais le voyage aujourd’hui vers Loja, dernière étape équatorienne avant de passer la frontière pour le Pérou !

5 petites heures de bus me conduisent dans cette ville sans grand charme (pour le peu que j’en ai vu). Je dégote une chambre toute simple pour 6$ à l’Hôtel Londres, situé en plein centre-ville, à deux pas d’une station de bus inter urbains (pratique pour rejoindre le terminal terrestre). Je ne resterai qu’une nuit ici car demain, je passe la frontière !

Je mange ce soir dans un resto tout simple en compagnie de deux québécoises rencontrées à l’hôtel. Un resto dont l’aliment de base est le pollo (poulet), comme la grande majorité des restos du centre-ville visiblement. C’est un fait : les équatoriens raffolent vraiment du poulet !

Bookmarquez le permalien.

6 commentaires

  1. Bonjour Nicolas,

    j’ai découvert votre blog en préparant mon futur voyage en Equateur au mois de juillet. Quel bonheur de vous lire. Vous écrivez très bien, avec un style concis, réaliste, vivant. En quelques lignes, vous arrivez à nous transmettre ce que vous avez vu, ressenti. J’ai adoré. Bonne suite dans votre vie et dans vos voyages.
    Pascale

    • Merci Pascale pour votre commentaire :) Je vous souhaite un merveilleux voyage dans ce beau pays qu’est l’Équateur ! Vous allez adorer, c’est certain. Bonne continuation. Nicolas

  2. Espero que hayas disfrutado mucho en la ciudad y felicitaciones por las fotos que son excelentes!! Fue un gusto haberte conocido, suerte en tu viaje. Siempre seras bienvenido en Ecuador

  3. Quel bonheur de te lire on se sent à tes côtes à chacun de tes pas. Tu es fait pour ça. Ta passion est la, dans chaque photo, dans chaque mot, magnifique. Et dire que c’est moi ta maman quelle fierté !

  4. Toujours autant de plaisir à te lire mon Nini… Pleins de bisoussss et bonne suite!

  5. Deux messes le même soir ! Je ne te savais pas aussi pieux ! 😉

    Merci de nous faire découvrir Cuenca : son ambiance paisible, ses églises … et son Parc national ! L’atmosphère y semble surréaliste ! Digne de grands films fantastiques ! Je trouve ça fou qu’on puisse trouver une telle végétation à 4000 m !

    Bref, voilà une étape qui montre un autre aspect du pays et qui clôt en beauté cette épopée équatorienne !

    Vivement le Pérou !
    Besitos.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *